Méditation Yvelines

« Si tu ne trouves pas la vérité à l’endroit où tu es, où espères-tu la trouver ? »

Dogen

Qu’est-ce que la méditation ?

 

Si vous lisez cette page c’est que vous vous sentez attiré par la méditation. Passez à la pratique, essayez plusieurs courants (Zazen, Vipassana, Pleine Conscience, méditation taoïste , méditation bouddhiste...) car aucune lecture, ni conseils de vos proches ne pourra remplacer votre propre expérience et pratique. 


Je n’adhère à aucun courant spirituel et la vie m’a amenée à expérimenter différentes pratiques. Ces années passées à méditer en Inde, berceau de la méditation et du bouddhisme, m’ont ouvert différentes voies que je partage avec vous. Ma formation en shiatsu m’a aussi amenée à étudier la MTC (médecine traditionnelle chinoise). C’est une révélation et je ne cesse d’approfondir mes connaissances et mes recherches dans ce domaine. Ma méditation se rapproche de plus en plus à une pratique Taoïste dont les trois principes pourraient se résumer par : la non-résistance, le vide et l’intuition.


Méditer ce n’est pas se relaxer ! Oui mais encore...? 

Méditer permet de :

• Trouver le silence pour calmer le mental, 
• Unifier le corps et l’esprit par la respiration, 
• Développer la joie intérieure, 
• S’harmoniser avec le monde et la nature. 

Je citerais le Maître de yoga indien BKS Iyengar :

« C’est par des efforts concentrés et coordonnés de son corps, de ses sens, de son esprit, de sa raison et de son âme qu’un homme gagne la paix intérieure. Si l’esprit émet des pensées de vérité, si la langue émet des paroles de vérité et si la vie toute entière est basée sur la vérité, alors l’homme est prêt pour la fusion avec l’infini. (...). Les émotions affectent le rythme respiratoire : inversement, on peut contrôler (modifier) ses émotions par une régulation délibérée de sa respiration. Comme le filament d’une ampoule électrique parcourue par un courant régulier brille et répand de la lumière, l’esprit du yogi est rendu lumineux par l’esprit de dhyana (méditation) ». 


« Dans les pays industrialisés, nous voyons beaucoup de gens malheureux. Ils ne manquent de rien, jouissent de toutes les conditions de vie confortable, mais ils ne sont pas satisfaits de leur sort et se compliquent la vie. ll faut sortir de l’ignorance, ignorance signifiant incompréhension de la nature réelle des êtres et des choses » Le Dalaï Lama.

 

Il faut alors aborder « les quatre nobles vérités » issues du sermon du Bouddha : 

  1. Comprendre la souffrance (physique, mentale, liée au changement et au conditionnement...) ,

  2. Identifier l’origine de la souffrance,

  3. Remédier à la souffrance,

  4. Cheminer, en étant délivré de l’ignorance et de la souffrance, vers l’état d’éveil grâce à la pratique de la méditation. 

Quelle méditation choisir ?

Je vous invite à découvrir plusieurs formes de méditation. Reste à chacun à trouver ce qui lui convient aujourd’hui pour progresser dans sa voie. 


Méditation assise :

 

Les séances commencent toujours par une préparation corporelle sous forme d’assouplissements et d’étirements pour entrer dans la posture et y trouver, au fil des séances, un confort. L’attention est portée principalement sur le corps et sur la respiration pour que l’esprit s’apaise :

 

« Si la posture, la respiration et l’attitude de l’esprit ( sans pensée, au-delà de toute pensée ou vraie pureté) sont en harmonie, vous comprenez le vrai zen, la nature de Bouddha. L’homme véritable en pratiquant la sagesse profonde coupe toutes les illusions du corps et peut lutter contre toutes les anxiétés et difficultés. »  Maître Deshimaru.  


Le mot posture (asana en sanskrit) dans la méditation assise a toute son importance, car il ne s’agit pas d’une position, mais bien d’une attitude (posture se traduit shi-sei en japonais et signifie : forme et force). La forme doit être parfaite, juste, mais si elle n’a pas de force elle est incomplète. On dit que Zazen (méditation japonaise) contient l’univers tout entier.

 
Méditation Active

 

Kundalini d’Osho (guidée et accompagnée d’une musique spécialement créée) : Je vous propose une approche moderne et active de la méditation. C’est une découverte étonnante pour certain-e-s et une expérience incroyable de lâcher-prise pour ceux et celles qui la pratiquent. 

Pourquoi méditer ?

Les scientifiques ont pu prouver qu’une personne entraînée changeait d’état de conscience en méditation comme en relaxation profonde et le cerveau émettait des ondes alpha et thêta. Les ondes thêta correspondent à l’état d’hypnose, de transe chamanique, de rêve lucide, de yoga ou d’ extase. Différentes études démontrent que plus notre cerveau éprouve de la joie, grâce à la méditation notamment et plus il stimule les cellules NK (natural killers) qui dynamisent le système immunitaire. Nous avons donc la possibilité de passer d’une vie subie à une vie choisie, pleinement positive. En France, tout particulièrement, nous sommes trop dans la pensée et dans la recherche de sens ; « je pense donc je suis » est source d’épuisement et de mauvais stress. 

 

• Méditer n’est pas effacer les émotions, mais c’est aller vers la compréhension, l’acceptation et le détachement face aux phénomènes. Si vous méditez pour guérir, pour vous libérer du stress ou de l’anxiété ou dans un but précis vous restez focalisé sur un objectif et vous passerez à côté de ce que la vie pourrait vous offrir d’inattendu. Observez, tout est là en vous, comme un trésor, un joyau. Cherchez à vous libérer de vos propres entraves (la souffrance), orientez, grâce à la méditation, vos pensées et vos actions vers le positif et ne restez pas dans l’illusion que vous avez créée vous-même. Les émotions ne sont vécues comme négatives que si elles ne sont pas acceptées et qu’elles dominent et perturbent le bon fonctionnement de notre être.Tout est en perpétuel changement et transformation. Nos peurs nous lient et nous attachent à ce que nous possédons et connaissons. 


• Méditer c’est développer la joie, la légèreté, la fluidité, les émotions positives, c’est être disponible à soi, c’est devenir observateur et savourer le moment présent. Après une séance de méditation, le travail continue, c’est une quête de la justesse : justesse de la vision, des émotions, de la parole et de l’action loin des illusions. 


• On peut pratiquer la méditation comme une expérience, comme un chemin initiatique et en faire une rencontre avec soi-même. La méditation est une pratique spirituelle et je me rapprocherais de J. Krishnamurti qui invite chacun à suivre son chemin sans devenir adepte d’une religion ni suivre un maître. D’ailleurs, le Dalaï Lama dit qu’il n’est pas nécessaire de devenir bouddhiste pour pratiquer la méditation. 

Pourquoi méditer en groupe ?

Si je me réfère au bouddhisme, lorsque l’on s’engage on désigne les trois Joyaux « Je prends refuge dans le Bouddha, dans le Sangha (communauté) et dans le Dharma (enseignement) » (prendre refuge signifie s’engager dans une réelle intention de changement, d’évolution, de transformation ou tout simplement d’acceptation de ce qui est). Méditer est une activité individuelle et personnelle, mais pratiquée au sein d’un groupe, elle prend une toute autre dimension car des liens entre méditants se créent à des niveaux subtils. 

Petit conseil

Ne vous prenez pas trop au sérieux mais soyez sincères, restez humble car méditer c’est aussi un moment de partage et de joie. Nous sommes dans une expérience de vie sans jugement. Nous ne serons jamais des yogis, des moines bouddhistes ni taoïstes, nous restons des occidentaux et le but n’est pas de changer sa nature mais de trouver une inspiration. Alors êtes-vous prêt(e)s à escalader l’Everest en cordée avec nous ? 

Accessoires nécessaires pour une bonne pratique

 

En fonction de votre âge, souplesse et condition physique, vous pourrez choisir l’assise idéale (nous avons quelques coussins à disposition pour débuter) : 

• Coussin appelé « zafu » pour une assise royale, en lotus ou demi-lotus (plusieurs formes existent en fonction de votre morphologie et souplesse), 

• Banc de méditation « shoggi » pour une posture en seiza, 

• Chaise. 

Prévoyez également un vêtement souple, un tapis fin et un châle ou pull. 

Les séances sont ouvertes à tou(te)s mais déconseillées aux personnes souffrant de troubles psychiques (n’hésitez pas à en parler avec votre médecin traitant). Une régularité dans la pratique est vivement conseillée. Possibilité de rejoindre le groupe à tout moment de l’année.